D'un conte à l'autre - #pdlt - Internet Explorer - Ep. 21

Réécriture en dessins et parallax du joueur de flûte de Hamelin par un mystérieux volatile.

Embed

  1. Tout part de seenthis.net et et d’un message de Fil. A voir ! Hobo Lobo of Hamelin, un conte en dessins et parallax.
  2. Qu’est-ce que c’est que ça la parallaxe ? Nouvel onglet, Wikipédia : « la parallaxe est l’incidence du changement de position de l’observateur sur l’observation d’un objet. »
  3. Bien. Direction hobolobo.net.
  4. Il était une fois… il a très longtemps, un âge aujourd’hui oublié parce qu’il était ennuyeux et artificiel… un hameau pittoresque, plein de gens pieux… commence le conte. Seulement quelque chose ne va pas en ce monde moral : des rats cocaïnés sèment la terreur dans le hameau.
  5. Les dessins sont très beaux, le fond de l'air est rouge/rose, les personnages jaunes-or, le reste d'un blanc cassé ; on fait défiler le conte en se servant des flèches directionnelles, petite pression sur la flèche de droite, l’histoire se déroule horizontalement, de façon continue, quelques objets ou personnages s’animent. L’ensemble laisse une impression de profondeur, de trois dimensions, sans qu’il y ait  besoin d’enfiler des lunettes bleue/rouge. En fait, il y a plusieurs couches de dessins qui se superposent (et qui bougent à des vitesses différentes- – ça doit être ça la parallaxe.
  6. Dans notre hameau, il y a un maire, le maire Dick, et il est en quête de réélection. Il a beau envoyer les rats à la potence, il ne parvient à se défaire de sa réputation de laxiste face au crime
  7. Bon je ne vais pas tout vous raconter, mais un honnête homme (« a renaissance man ») sous les traits d’un renard arrive en ville pour occuper la place : voilà notre héros Hobo Lobo qui se met à rendre des services à tout le hameau : « si un nœud gordien occupe votre esprit, je le délierai » promet-il ! Ca finit par tomber dans l’oreille du maire Dick qui le recrute pour s’occuper de son problème de rats… Puis, c’est la nuit, dans les bois, Hobo Lobo s’attaque à la dératisation de Hamelin à coup d’harmonica.
  8. Allez lire et/ou voir la suite, si vous voulez, c’est un travail en cours, actualisé tous les 10, 6 jours – et on en est à la page 4 du conte.
  9. Désormais, je veux régler les questions de droit d’auteur, de copyright, tout ça tout ça quoi. Pas de chance, en bas à droite des pages de hobolobo.net il est écrit CC BY SA. Pour « Creative Common Attribution Share Alike », autrement dit : récupérez/modifiez/dérivez le tant que vous voulez, dès lors que vous l’attribuez à son auteur et que vous n'en modifiez pas la license : une incitation à la parallaxe en somme. Me voilà d'autant plus intéressé donc je clique en haut à gauche où il est écrit « Qu’est-ce donc que cette chose ? »
  10. Réponse de la page : « Hobo Lobo est une chose faite par un type, un type « all about "i’m gonna make a thing", et il le fait. Ou il est en train de le faire. Bref, vous voyez l’idée. Ce type peut être trouvé sur l’internet, il tient des sites pour nourrir sa famille. »

    Du coup je clique sur plusieurs des liens qu’il indique. D’abord un blog. Le Canari Nihiliste, ça s’appelle.
1
Share

Share

Facebook
Google+