<![CDATA[thibault henneton · Storify]]>https://storify.com/thibntonNodeJS RSS ModuleMon, 22 May 2017 21:32:20 GMT<![CDATA[Jouer avec Wikipédia - #pdlt - Internet explorer - Ep. 44]]>

Wikipedia Wars

Storified by thibault henneton · Mon, Jul 23 2012 13:37:51

Le point de départ, c'est un lien vers Courrier International qui m’est arrivé via un ami sur les réseauu : Wiki Wars : quand Wikipédia devient un terrain de jeu. Vous vous souvenez des Gregory’s Brothers ?
iTunes Version - Bed Intruder Song · schmoyoho

Leurs remix musicaux de vidéos virales en se servant du logiciel AutoTune ont fait le tour du monde, 24 millions de vue pour Bed Intruder... Bon et bien les Gregorys Brothers ont mis en ligne de nouvelles vidéos

Vidéos où l’on voit deux personnes se faire face, chacune devant son écran d’ordinateur, sur le site de l’encyclopédie Wikipedia. Une tierce personne leur donne alors une fiche de départ et une fiche d’arrivée, et l’idée c’est d’aller le plus vite possible d’une fiche à l’autre, en se servant des hyperliens, sans jamais quitter l’encyclopédie. L’occasion était trop belle…  je vous ai demandé un point de départ et un point d’arrivée Xavier, vous m’avez dit : point de départ « Can’t get my eyes off you ». Point d’arrivée : Michel de Montaigne. 

Lauryn Hill-Cant take my eyes off you · majostreets

C’est parti. C’est d’autant plus délicat qu’il n’y a pas de page wikipedia en français pour cette chanson de Franki Valli que vous entendez là chantée par Lauryn Hill... (j’aurais pu la créer me direz vous). Dans la liste des interprètes de la chanson, je clique donc sur Lauryn Hill...

J’apprends au passage qu’elle a eu 6 enfants avec un des fils de Bob Marley, donc j’en profite pour vous recommander le documentaire sorti récemment sur le bonhomme

Marley - Bande-Annonce / Trailer [VOST-HD] · Eklecty City

Donc me voilà sur la fiche de Lauryn Hill... Originaire de South Orange dans le New Jersey... je clique... la ville a été fondée en 1869, je descends tout en bas de la page, vers les catégories : "organisations, lieux et autres choses fondées ou établies aux Etats Unis en l’an 1869". Je m’apprête à cliquer sur "Etats-Unis" mais je repère au milieu de toutes les villes naissantes en cette année 1869... Goldman Sachs ! La banque d’investissement oui ! fondée en 1869 donc... Bon mais me voilà sur la fiche des Etats Unis. De là, je repère la "Louisiane", territoire acheté à la France pour 60 millions de francs en 1803... je clique sur France, et me voilà sur la fiche consacrée à la "première République française... 1792-1804". A droite de la page, il y a un petit encadré : "Histoire de France"... puis je clique sur "période moderne, 1492-1791", de la Renaissance à la Révolution. Vous sentez comme je brûle ? Géographie, économie, guerres de religion, non... Liste des monarques, non… ah voilà : littérature. Je clique donc sur "French Renaissance literature" et là je fais CTRL + F pour rechercher dans la page : M-O-N-T-A... hop. Le voilà qui apparaît surligné. 

Michel de Montaigne was the first essayist of modern times and a remarkable writer on the human condition. Le premier essayiste des temps modernes, écrivain remarquable de la condition humain… dit la page anglaise de Montaigne sur Wikipédia… 

M’y voilà. Mission accomplie. La page est assez complète, il y a même une petite comparaison entre des extraits des Essais parus en 1580, et des passages de la Tempête et du Hamlet de Shakespeare... lequel Shakespeare se serait inspiré des Essais… traduits en anglais dès 1603 grâce à un certain John Florio… 

mais qui étais-tu John ?

Réponse : un linguiste et lexicographe, tuteur à la cour de James 1er, lequel fut, peut-être, un ami de Shakespeare.  Comme je ne sais pas m’arrêter, je compare avec la fiche de Montaigne en français en remplaçant le « EN » par « FR » dans l’URL, fiche bien plus longue, avec quelques différences notables... il n’est pas question de Shakespeare ici par exemple. Signe, si l’on en doutait, que la langue, celle du contributeur de Wikipédia, est le critère fondamental des variations culturelles : on notera donc l’insistance des anglophones sur Shakespeare, l’homme de Stratford Upon Avon à la biographie si incertaine d’ailleurs. Et je me souviens à ce sujet d’un papier du Diplo de janvier, qui demandait : « Et si Shakespeare était Shakespeare ? »
]]>
http://storify.com/thibnton/jouer-avec-wikipedia-pdlt-internet-explorer-ep-44http://storify.com/thibnton/jouer-avec-wikipedia-pdlt-internet-explorer-ep-44Mon, 23 Jul 2012 13:37:51 GMT
<![CDATA[On se fout de nous ? - #pdlt - Internet explorer - Ep. 43]]>

Le minitel et S. Jobs

Storified by thibault henneton · Mon, Jul 16 2012 11:34:43

chronique émaillée d'onomatopées, je remercie jjllnn pour la découverte
Le point de départ, c'est une dépêche Reuters sur laquelle ironise le site américain CNET. Dépêche qui évoque une nouvelle si magnifiquement absurde, si contre-intuitive et si stimulante qu'elle ne manquera pas d'élever les esprits les plus découragés… De quoi s'agit-il ? De vin ? De spiritueux ? Non, du moins pas encore, vous allez voir. Cette nouvelle magnifiquement absurde concerne un objet tout trapu et maladroit et un homme. Indice, ils tous deux sont défunts, et pour l’objet c’est tout récent : le minitel et Steve Jobs. Oui parce que figurez-vous que Steve Jobs se serait inspiré du Minitel, WOOOOWW sorti en 1982, pour concevoir le design du premier Macintosh, qui date lui, facile à retenir, de 1984. En 1984, en France, les PTT mettait fin au service pneumatique. BOOOORING.
A l'origine de cette nouvelle stupéfiante, une déclaration de Gérard Théry sur un site obscur...
il était au début des années 80 le grand chef de la DGT, la Direction générale des télécomunications, l’ancêtre d’Orange créée sous Vichy. Bon donc cette déclaration de Gérard Théry fait bien rire le site américain. HAHAHAHA. Sur le forum français mac4ever aussi on se gausse.
Ils sont fous ces pirates · Chunky Kong
Et là je n’y peux rien, je pense à cette phrase de Christian Jean-Pierre, que je me remémore, pendant l’euro, après que le réalisateur se soit attardé sur un parfait cliché français dans le stade du France – Angleterre du dernier Euro de foot (à 3')
Zapping - Zapping - 12/06/12 - CANALPLUS.FR
Zapping - 12/06/12 · Canal+
Alors, on se fout de nous ? Recherche. Je m’ouvre plusieurs onglets de recherches d’images, pour comparer les designs des premiers Mac, du Minitel, mais aussi des premiers IBM et autres Commodore. Franchement tous ces objets se ressemblent, tous sont petits, trapus, grossiers… et jaunis. Et puis je cherche un son du minitel, et ce n’est pas si facile à trouver je vous assure, donc je me rends au musée des sons en voie de disparition, savethesounds.info, où y a pas mal de choses (merci Seenthis là encore)
Modem sound · trx182
Bon mais pas de minitel, par contre on peut entendre ce son désormais fameux, celui du modem 56k… Je découvrirai plus tard que le son du minitel était assez proche de ça en fait, ce qui ajoute à ma confusion. En demandant de l’aide sur twitter je me suis retrouvé sur un émulateur d'une messagerie du minitel à discuter avec sa conceptrice… Cécile Adam.
]]>
http://storify.com/thibnton/on-se-fout-de-nous-pdlt-internet-explorer-ep-43http://storify.com/thibnton/on-se-fout-de-nous-pdlt-internet-explorer-ep-43Mon, 16 Jul 2012 11:34:43 GMT
<![CDATA[42 - #pdlt - Internet explorer - Ep. 42]]>

La réponse

Storified by thibault henneton · Thu, Jul 12 2012 12:46:42

Le Roi Lion Circle of life (french) L'histoire de la vie · body72

Non pas une question mais LA question, fondamentale, de la vie, de l’univers et de toute chose ? Si vous demandez à Google la réponse à cette question  the « answer to life the universe and everything » et que vous cliquez sur rechercher, il se passe quelque chose d’étrange…  : Google vous répond : 42. En savoir plus sur la fonction calculatrice ? S’il vous plaît oui. Et là rien. Rien qu’une calculatrice. Google nous habitué à plus de rigolade. Par exemple, si vous allez sur Google Translate :


    Sélectionner l'allemand comme langue "source"
    Sélectionner l'espagnol comme langue "cible"
    copier-coller le texte suivant : "pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk bschk bschk bschk pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk bschk bschk bschk pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk bschk bschk bschk pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk bschk bschk bschk pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk bschk bschk bschk"
    Cliquer sur l'icône "haut parleur" en bas à droite de la zone de saisie
    Ecouter le résultat :-)"

Mais là avec 42, rien... Ca devient franchement ésotérique, on dirait du Lost, la série vous voyez : au Québec, ça s’appelle « Perdus »… vous connaissez cette série ? Rousseau, Hume, Locke, Burke, quelques uns des personnages philosophes, perdus sur un « fragment d’atlantide » pour une Réponse à la question, THE QUESTION

LOST - SEASON 7 TRAILER · fanmades

Bon, donc la réponse de Google à la grande question, c’est 42, sans plus de précisions. Voyons côté Wikipédia : 42 (quarante-deux) est l’entier naturel qui suit 41 et qui précède 43. Cet article concerne le nombre 42. Pour l'année, voir 42. Pour la réponse, voir La grande question sur la vie, l'univers et le reste.

CETTE REPONSE, 42, se trouve en fait dans l'œuvre de Douglas Adams Le Guide du voyageur galactique, (un feuilleton radiophonique à la base, disponible en français sur voyageurgalactique.com

Le problème de l’ordinateur Pensées profondes malgré ses 7,5 millions d'années de calculs, c’est qu’il ignore LA question dont 42 est la réponse...  LA question ultime sur le sens de la vie. Les protagonistes se lancent donc dans une quête pour découvrir non la question qui y correspond : par exemple combien de routes un homme doit-il prendre ?

On apprendra plus tard dans la série que l'Organisation intergalactique des Psychiatres-Psychologues-Philosophes et Penseurs Associés, craignant le déclassement une fois la réponse ultime au sens de la vie divulguée, ont recruté des méchants Vogons pour détruire la Terre...  Encore un coup des philosophes de Lost : Hume, Locke, Rousseau et les autres ...

LOST: NUMBERS · zonicthedog

Ce chiffre 42 se retrouve plus d’une fois dans la série… De façon générale, depuis le guide du voyageur galactique, H2G2 on dit quand on connaît, le nombre 42 est partout...


Sur Seenthis, je trouve un lien vers le google group, où une vieille liste de discussion est archivée ; là on peut lire là la réponse de Douglas Adams à quelqu’un qui lui demande, en 1993

« Mais pourquoi donc 42 ?! »:  « C’était une blague, répond-t-il, je devais trouver un nombre, ordinaire, petit, j’ai choisi celui là... tout le reste n’est que  balivernes ! j’étais assis à mon bureau, j’ai regardé le jardin et me suis dit « 42, ça le fait ». Et je l’ai écrit. Fin  de l’histoire... ». J’ai été voir les autres discussions auxquelles Douglas Adams a participé au début des années 90, dont une concernait la théorie/controversée du primate aquatique, une hypothèse selon laquelle nous serions, nous humains, dérivés d’animaux aquatiques, un truc qui parle de bipédie et de singes à l’aise dans l’eau il y a 5 ou 7 millions d’années ; Douglas Adams y évoque même une région au nord de la vallée du Rift, où une telle évolution aurait été possible… Au fond, il semblerait que la réponse à la question de la vie reste ouverte... 

Every sperm is sacred (sous-titrés français) · colonelolrik
]]>
http://storify.com/thibnton/42-pdlt-internet-explorer-ep-42http://storify.com/thibnton/42-pdlt-internet-explorer-ep-42Thu, 12 Jul 2012 12:46:42 GMT
<![CDATA[Voix d'Afghanistan - #pdlt - Internet explorer - Ep. 41]]>

premier court-métrage animé réalisé en 3D et poésie

Storified by thibault henneton · Mon, Jun 25 2012 09:19:13

buz e chini by qumber-d462jtw · deviantART

Le point de départ c’est un billet de GlobalVoices, plateforme de blogs et de traduction (qui entend propager les voix citoyennes que l’on entend peu ou pas ailleurs.) Le titre du billet en question : " Afghanistan's First Computer-Animated Movie". Il a été traduit dans de nombreuses langues dont le français par Samy Boutayeb, ce qui nous donne donc 

Buz-e-Chini‘ c’est le nom de ce dessin animé (et ça veut dire chèvre en hazaragi, dialecte du farsi parlé par la population Hazara en Afghanistan et au Pakistan, population dont est issu le réalisateur de Buz e Chini ; premier court-métrage animé réalisé en 3D dans le pays donc, et on peut le voir sur youtube, sous-titré en anglais. 

Togh kin Buz-e-Chini ra - [Full Movie] Just for Hussain Ali Yousofi · mechid2010

Omid Bidar, l’auteur du billet, étudiant afghan en Angleterre, et amateur de poésie, vous verrez que ce détail n’est pas anodin, le dit basé sur un conte populaire mettant en scène une chèvre et ses trois chevreaux trompés par un loup rusé. »  Il a comme toile de fond la province de Bamyan, au centre de l'Afghanistan, province tristement célèbre, c’est là que les Talibans détruisirent les gigantesques statues de bouddhas debout qui dataient du 6ème siècle. Je cherche une vidéo et je tombe sur une sorte de petit documentaire réalisé par les Nations-Unis : « L’Afghanistan : une destination touristique improbable »

L'Afghanistan: une destination touristique improbable · onuenaction

‘Buz-e-Chini', continue Omid Bidar, a commencé par être distribué illégalement sur DVD et cassettes. L'une des premières présentations légales du film a été organisée dans une cave à Bamyan, et tous ont été bluffés par la qualité du dessin animé… jusqu’à évoquer les studios Pixar...  

Je suis resté devant pendant les 20 minutes qu’il dure, jusqu’au combat final de la chèvre contre le loup sous l’oeil amusé des autres créatures (à 15’23), d’ailleurs on a jamais vu un loup se faire à ce point malmener par une chèvre... jusqu'à la scène finale...  (vers 17’30) : « Regardez Buz-e chini, la belle dame et ses charmants petits, applaudir et rire... Sur le chemin du retour, tous leurs amis se réunissent... devant les Buddhas de Bamyan... Et ils vécurent dans la paix et le pardon pour toujours... »

Ca change de Google Actu... où il est plutôt question d’attentat, de morts, de drones, de méfiance envers le voisin pakistanais ; jusqu’à l’armée américaine où on ne s’est jamais autant suicidé... 136 morts depuis janvier selon un rapport du Pentagone paru cette semaine... Afghanistan, Pakistan... culture... en cherchant avec ces trois mots clés je tombe sur ce lien

Taliban rule still haunts Pakistani singers · aljazeeraenglish

Petit sujet de Al Jazeera tourné dans le nord-ouest du Pakistan, au sujet d’un chanteur local célèbre, revenu dans sa ville après avoir été persécuté par les Talibans....  on entend sa plainte, ce n’est plus comme avant... De là, je suis conduit à un portrait du chef du mouvement taliban, l’homme le plus recherché depuis l’assassinat de Ben Laden... 10 millions de dollars de récompense, j’ai nommé Mohammad Omar, le mollah, enfin portrait c’est beaucoup dire, puisque l’homme est plus proche du mythe, un mythe que 10 ans de guerre n’auront pas rogné, au contraire... 

Culture et taliban ne font pas bon ménage... on le savait plus ou moins. Il doit bien y avoir tout de même des amateurs de poésie tels que l’auteur du billet dont nous sommes partis… Et là je tombe sur un article de asiasociety.org, intitulé non pas « poésie afghane », mais « poésie talibane » : oui, les talibans écrivent des poèmes, et ils sont étonnamment divers »

]]>
http://storify.com/thibnton/voix-d-afghanistan-pdlt-internet-explorer-ep-41http://storify.com/thibnton/voix-d-afghanistan-pdlt-internet-explorer-ep-41Mon, 25 Jun 2012 09:19:13 GMT
<![CDATA[Ver d'oreille - #pdlt - Internet explorer - Ep. 40]]>

Ces mélodies persistantes

Storified by thibault henneton · Thu, Jun 21 2012 11:00:58

Un ami vous fait découvrir un groupe et vous vous retrouver à écouter un titre en boucle.
Caribou - Leave House · jeffsmires

Plus vous l'écoutez, plus elle vous interroge, cette chanson pour peu que vous vous laissiez aller à la spéculation... Leave House, mais why, why, why would i leave my house ? Pourquoi hein, pourquoi,  je quitterais ma maison ?

 

Peut-être parce qu'elle me renvoie toujours aux mêmes choses, qu’elle installe une forme de censure progressive par rétrécissement  de mon horizon. Cette semaine par exemple, on aura vu tout le monde se mettre un doigt sur la bouche, en équipe de France comme à l’Elysée.
Zapping - Zapping - 13/06/12 - CANALPLUS.FR
Zapping - 13/06/12 · Canal+
Déboires amoureux, rancœur ruminée qui explose soudain, autant de raisons de rompre, mais pourquoi tant de palabres ? Et pour quel résultat ?  Une communication toujours plus verrouillée ?  Je préfère encore quitter la maison.
Quitter la maison, le foyer, oikos en grec... Mais pourquoi diable ? Parce que la vie y est devenue bien trop chère tiens ! Je me mets en quête de bons plans, bien décidé à échapper à la règle du foyer, à son économie : en fait, Leave House, c’est une ode à l'évasion fiscale ! Pour ce qui concerne ce genre d'évasion, autant se rendre à la source

Là dans un dossier sobrement appelé "La vérité sur les 450 000 riches de France", vous apprendrez que les techniques d'évasion fiscales sont de plus en plus efficaces. C'est Olivier Riffaud, un ex de Bercy qui a créé son cabinet d’avocats fiscalistes qui l'assure. Même en cas de taxation à 75% des plus hauts revenus, ce "sorcier de « l’optimisation »" garantit un taux d’imposition maximal de 20% à ses clients." S'évader sans VERITABLEMENT quitter son foyer, c'est possible donc

Abstract Music Video: Caribou - Leave House · Daniel Woodling

C'est en fixant 30 secondes de clip qui reprenaient un passage de cette chanson de Caribou que j'ai réalisé le problème de cette navigation : pas question de quitter quoi que ce soit tant que je n'aurais pas quitté cette chanson. Mais c'est trop tard, je l'ai dans la tête, en boucle, toute la journée, pas une consultation de mail ou petit passage sur les réseaux sans que je ne la relance. Vous avez une explication vous à ce genre de phénomènes obsessionnels ?

Moi je connais un chanson qui enereve les gens ! · tomco984

Je tape "musique dans la tête" et je découvre que la BBC a répondu à cette interrogation : "Why do songs stick in our heads ?" Pourquoi certaines chansons nous restent en tête ? Article traduit partiellement en français sur un blog du monde... 

Ces mélodies persistantes ont un nom, figurez-vous : "earworms", «  vers d'oreille » on les appelle. Elles s'insinuent, de manière inintentionnelle, et se répètent dans un coin de notre cerveau...

Une étude de la Goldsmiths University de Londres estime, ô surprise, que les chansons qui restent le plus souvent dans la tête présentent une structure simple et répétitive. Et donc pour s'en débarrasser... il faudrait les chanter jusqu'au bout, ou chanter une chanson approchante pour lui faire perdre son caractère unique, afin de reprendre le contrôle… afin de pouvoir, enfin… poser un doigt sur son cerveau. 


Ou alors, on peut tenter quelque chose, je ne sais pas moi  : sortir de chez soi, Leave house !

]]>
http://storify.com/thibnton/ver-d-oreille-pdlt-internet-explorer-ep-40http://storify.com/thibnton/ver-d-oreille-pdlt-internet-explorer-ep-40Thu, 21 Jun 2012 11:00:58 GMT
<![CDATA[A la source - #pdlt - Internet explorer - Ep. 39]]>

Derrière la page

Storified by thibault henneton · Mon, Jun 18 2012 08:26:31

IPv6, hourra ! Qui peut bien célébrer ainsi ce 6 juin 2012 ? C’est Camille Gévaudan sur Ecrans.fr. Que célèbre-t-elle au juste ? Ipévé IP version 6. Adresses IP : c’est grâce à elles que les machines communiquent sur la toile. Elles parlent chiffres, tel est le protocole. Et désormais lettres aussi donc. Enfin c’est compliqué, je vous renvoie aux commentaires de l’article.

Reste que nous, quand on tape une adresse web, on ne voit rien que des pages plus ou moins graphiques qui mettent plus ou moins de temps à charger … 

The new, larger version of the Internet: IPv6 · google

On écoute donc Vinton Cerf, pionner de l’internet, nous expliquer que le corps du web est en pleine croissance. Problème : l’adressage IP en sa version 4 l’empêche de croître sereinement. Y a plus rien à faire dans le tier-quar, avec ses 4 milliards d’adresses possibles. « y a plus rien à faire »

JE M'ENVOLE-CHARTS · feedunord

Etant extrêmement corporate, oui, j’adore les génériques de France Culture 

Donc je m’inquiète du site FrCulture. Je clique sur Démarrer > Executer > Ping www.franceculture.Fr > / Ce faisant je découvre l’IP qui se cache derrière le site :  78.109.91.106/ : une adresse IPv4 manifestement… 


J’envoie donc derechef un mail à Christophe Anton, responsable du Multimédia ici, savoir si le site a envisagé la transition vers l’IPv6… « Pour être franc je ne suis pas au courant d'une telle évolution ... Je vais demander à l'occas' Par contre on passera en module BWY28_ip bientôt ! Et ça c'est une bonne nouvelle ! ». Il se moque, ce module est une farce. 

De toute façon, c’est au niveau du fournisseur d’hébergement que ça se passe pour la transition, dedibox, ovh, gandi pour en citer quelques uns, un truc bien technique en somme. Oui c’est technique. Mais bon les choses numériques ne se font pas toute seule, c’est déjà bien de le savoir… 

Par exemple, si je fais clic droit : afficher le code source de la page web où je suis > surgit alors une nouvelle page, avec une en-tête qui dit <!DOCTYPE HTML > et puis, à condition que le code soit ouvert, des lignes qui se répètent ; des lignes et des lignes de codes réitérées indéfiniment, pour chaque fois produire du nouveau. Lignes faites de div>style et de span>class, plusieurs couches de langages différents, images, Scripts, Html, Flash, feuilles de styles et autres... qui s’amalgament et finissent par s’aplatir sur notre écran.« De quoi la page web est-elle le nom ? », c’est sur affordance.info, et c’est passionnant, assorti d’une courte vidéo, vous entendez le ventilateur de la machine… Je cite juste cette phrase d’Olivier Ertzscheid l’auteur de l’article :« parler de "page web" aujourd'hui semble, à y regarder de près, aussi incongru que de parler d'un seul feuillet pour évoquer l'entièreté de la Comédie Humaine. ». C’est beau dit comme ça… 

Oui, parce que la page Wikipédia de « code source » elle, n’est pas forcément très engageante… Et pour peu qu’il soit un peu tard, et qu’à cette heure vous préfériez la becquée à l’investigation, vous allez plutôt cliquer sur « Source code : le film »

]]>
http://storify.com/thibnton/a-la-source-pdlt-internet-explorer-ep-39http://storify.com/thibnton/a-la-source-pdlt-internet-explorer-ep-39Mon, 18 Jun 2012 08:26:31 GMT
<![CDATA[Cannibales - #pdlt - Internet Explorer - Ep. 38]]>

Semaine des faits divers : adresse aux joggeurs auto-cannibales

Storified by thibault henneton · Mon, Jun 04 2012 07:57:53

Cliquer ? Malheureux, tu ne sais pas ce qui t'attends ! C'est l'humanisme que tu menaces. En même temps Miami est censée être protégée par un serial killer. Et puis un beau lien, clignotant presque, je clique.


J’aime cette capacité des présentateurs télé d’aller à l’essentiel : cannibalism et naked man dans une même phrase, pour décrire un spectacle « gruesome »,  macabre, épouvantable, horrifiant ce que vous voulez c’est le terme qui revient dans la bouche du témoin comme dans le bandeau défilant de la chaine 7, en direct de la scène de crime… Autre témoignage.  Je marrie des éléments de chaque, pour plus de gruesome "Un officier a été appelé à propos d’une agression, quand il est arrivé, il a vu un homme nu en train de manger le visage d’un autre. Il lui a demandé de s’éloigner, il avait déjà mangé environ 75% du visage, et il était encore en train d’arracher des morceaux quand il a entendu l’officier ; L’homme s’est juste retourné, avec un morceau de chair dans la bouche, et a grogné comme un animal." Fin de citation.

Le Miami Herald dégaine le premier, en publiant le stream d’une caméra de surveillance branchée sur cette zone en bordure d’autoroute où il ne doit pas se passer grand-chose d’habitude... Pas de son sur la vidéo… Donc je vous décris la scène

 La vidéo dure 18 minutes, 18 minutes d’une belle journée ensoleillée à Miami…  Soudain, la caméra zoome vers le coin en bas à gauche de l’image pour montrer… montrer quoi ? deux paires de jambes,  rien que deux paires de jambes… Pas de visage, pas même une petite goutte de sang. Vers la 17’ minute, une voiture de police. On s’active. Puis plusieurs, certains agents de la Miami PD descendent, en short, de leurs véhicules, ce qui produit un contraste assez saisissant… cependant la scène reste toujours cachée par un bâtiment. Comment fait-on au juste ? On est censé imaginer que ça s’est réellement passé comme on le dit à partir de deux petites paires de jambes floues ? Reprenons : MacArthur Causeway, c’est le nom de l’autoroute.

Nous sommes dans une zone de passage, tout ce qu’il y a de plus impersonnel, reliant Miami Beach à Miami Downtown… je traverse la baie de Biscayne, je retrouve à peu près le lieu du crime… mais la prise de vue date de mai 2011, et ce jour là, il faisait gris. Rien à voir, quoique la couleur colle plus au reflet de l'horreur

J’aurai sans doute plus de chance en cherchant sur Twitter, avec le mot clé « miami zombie », c’est notamment ainsi que l’histoire s’est propagée : un lien vers le site Gawker assorti d’un « gore » exclamatif, il clignotait lui aussi… Gawker renvoie lui-même vers Reddit, réseau de partage de liens, qui renvoie vers Imgur...

huuuushhhh –  frisson dégoûté à part soi en apercevant deux photos du visage en lambeaux… et puis une photo de la scène, où l’on voit le corps des deux protagonistes, dans toute leur longueur cette fois, allongés sur le dos… Ca colle. Du coup la conversation dérive sur la nouvelle drogue qu’aurait pris le zombie de Miami avant son passage à l’acte…

...mais voilà j’ai trouvé des images… je ne sais pas si on peut parler de satisfaction ; je vous ai envoyé le lien Xavier, et j’ai observé votre réaction de l’autre côté du bureau ; j’ai vu votre regard se figer… « ah ouais il a carrément tout mangé… », vos yeux, bien en place, la chance, rivés sur l’écran…  « ce qui est hallucinant c’est qu’il soit encore vivant le type… ». Oui… sachez d’ailleurs qu’une collecte de fonds s’est organisée en ligne pour lui payer sa chirurgie du visage

]]>
http://storify.com/thibnton/cannibales-pdlt-internet-explorer-ep-38http://storify.com/thibnton/cannibales-pdlt-internet-explorer-ep-38Mon, 04 Jun 2012 07:57:53 GMT
<![CDATA[Mélancolie - #pdlt - Internet Explorer - Ep. 37]]>

Perte de soi, violence, violence, et lutte collective.

Storified by thibault henneton · Sun, May 27 2012 10:23:35

Archive - Lights [Full Version] · cheeseballquartet
Musique... mélancolique... qui accompagne un mail reçu par Guy Birenbaum et publié sur son blog sous le titre "On ne nous dit pas que le Web est organique". Cadeau, nous dit l'auteur du mail, que cette longue musique du groupe ARCHIVE, qui "traduit, d’après lui, à merveille, les déflagrations émotionnelles régulières auxquelles nous soumet le virtuel et le vide qu’elles creusent en nous."
Je suis arrivé là via une alerte google "place de la toile".  Ici, si j'ai reçu le lien vers le blog de Guy Birenbaum, c'est parce qu'un des commentaires sous le billet renvoyait aux deux dernières pdlt. Bien vous n’êtes pas perdus ? Quand bien même ce serait le cas, nous serions dans le sujet, puisque dans ce mail publié c'est justement de perte dont il est question... de perte de soi plus exactement. Ce mail est une sorte de legs, témoignage testament de 5 années "englouties par le web"...  manifestement, son auteur pense à s'en détacher, à quitter ce qu'il considère comme une "immense mascarade", façon Truman Show
The Truman Show - Truman Sleeps · hypeechan
En parcourant les commentaires, je tombe sur celui de Sauker, écrit le 21 mai 2012 à 15h40 : L’exemple merveilleux de ce beau texte est qu’on l’aura oublié d’ici un jour ou deux, une semaine pour certains d’entre nous, et peut être laissera t il un souvenir vague à d’autres, quelques années. La loi du net.

En lisant cela, je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose contre cette loi. Donc je lis :

"On ne nous dit pas que le web est organique. On y plonge avec son corps : doigt sur la souris ou sur son téléphone, œil obnubilé par l’écran, veines palpitantes des décharges régulières d’émotions venues des mots, des images, des sons des autres. Concrètement, c’est notre corps qu’on y engage mais on ne nous prévient pas au départ à quel point." [...]

"On ne nous dit pas non plus qu’on prendra goût a ces poussées régulières d’adrénaline provoquées par les émotions relatées par les autres au point de les préférer a la vie" [...]

"On s’étonnera parfois d’être le seul à vivre de façon aussi impliquée ce rapport au net. On interrogera les autres participants : “Toi, cela te touche autant?”, “Comment vis tu l’exposition?” Et on aura alors souvent cette réponse incroyable : “tout est faux”, “je mens”, “je me construis un personnage”, “c’est un jeu”, “je brouille les pistes”, “je suis très différent de mon entité virtuelle” [...]

"On arrivera alors à cette vision hallucinante du net, un espace où tout ce qui se dit est caution à soupçon. Et on doutera de l’Homme."

Alors ? Alors, conclut l’auteur de cemail : le vide… "Le vide entre les émotions provoquées par la toile et la fiabilité qu’on peut leur accorder."
De l’auteur justement, nous ne connaissons que le mail : ilfautviserlatête@quelquechose.com. "viser la tête..." je pense au récit que fait Visionscarto sur Twitter du procès Breivik, le tueur de Norvège, et à cet autre témoignage, que je lis en même temps sur mon fil, colonne à droite de mon écran, le témoignage d'une jeune femme de 18 ans, rescapée d'Utoya... qui s’appelle Ingela. Série de 4 tweets-citations :
Nous voilà bien au-delà de la mélancolie désormais... ne reste que le silence du deuil.
Après recherche, il se trouve qu"Il faut toujours viser la tête", cela renvoie non pas à Breivik mais à un morceau de Mickey 3D
Le seul clip que je trouve de cette chanson sur dailymotion est accompagné, merveille de la sérendipité, d'images filmées lors de manifestations à Québec... au Québec en... 2005, c’était alors déjà autour de questions d'éducation... 7 ans plus tard, l’actualité, à Montréal, nouvelles manifestations contre l’inique : une lutte collective qui dure depuis 100 jours, sans doute le seul remède contre le deuil du présent, contre la mélancolie qui gagne.
]]>
http://storify.com/thibnton/melancolie-pdlt-internet-explorer-ep-37http://storify.com/thibnton/melancolie-pdlt-internet-explorer-ep-37Sun, 27 May 2012 10:23:35 GMT
<![CDATA[Télécharger - #pdlt - Internet Explorer - Ep. 36]]>

Ne JAMAIS taper "télécharger un film" dans son moteur de recherche, sauf à vouloir faire la généalogie de l'internet

Storified by thibault henneton · Mon, May 21 2012 11:48:03

Le point de départ c'est un téléchargement. Mais légal, rassurez-vous. Simon Decreuze, le réalisateur de l'Atelier des médias sur RFI, poste sur une plateforme sociale bien connue un lien : « Cadeau » dit-il ! je clique, j'arrive sur le site de DJ Shadow... DJ célèbre, le premier à avoir sorti un album fait uniquement de samples en 1996, dixit Wikipédia... J’arrive sur son site et là on me propose de télécharger un titre d'un album qui sortira bientôt. J'entre mon adresse mail, j'attends quelques secondes, je reçois un courrier de confirmation : je peux télécharger le titre, à condition d'autoriser le site à m'envoyer des mails promotionnels via l'adresse mail précédemment tapotée... j'accepte, je télécharge le fichier, le décompresse, et je double clique

DJ Shadow - Affectations · heistcooly

Bof bof... Ca ne vaut pas Organ Donor :

DJ Shadow - Organ Donor · bboycrimson

Il s’agit d’un autre morceau de DJ Shadow que je me suis procuré tout autrement. Dans le premier exemple, tout est venu à moi, j'ai suivi une recommandation, suivie d'instructions, je me suis inscrit dans l'échange marchand, avec tout ce qu'il peut avoir comporter de gratuité, à première vue... ; dans l'autre je me suis inscrit dans un circuit non marchand : le partage, où le regard est franc, et à y regarder de plus près ? non, rien que du partage. Mais mettons-nous à la place de quelqu'un qu'on appellerait Philippine. Philippine demande : "ah ouais... j'aimerais bien télécharger comment je fais pour télécharger ?" Je lui réponds : "Bah ? T'as essayé Google ? de taper "Télécharger un film dans google" ?" Non loin la voix de Xavier vient me sanctionner : "Il faut jamais faire ça". Alors Chiche ?

Le Contre-Sirop de Perceval · tomlesaian

Par les cornes donc… « télécharger un film », 1er lien :

qui propose toutes sortes de blockbuster type Twilight, Intouchables Avengers etc. Site qui a tôt fait de me renvoyer vers un autre : Usenet.nl, où blockbusters télécharger je pourrai. Sauf qu’immédiatement surgissent des histoires de pack, d'accès gratuit pendant 15 jours, et une page interminable de conditions de vente. J'aurais pas du, oui, Xavier. Usenet.nl, c'est en fait un revendeur de newsgroup plus ou moins douteux [on parle aussi de « fournisseur d'accès à l'Usenet virtuel »].

Vous aviez raison Xavier, fallait pas faire ça. D'autant que je me suis pour ainsi dire taper toutes les conditions de vente de ce revendeur douteux, ce qui me permet de vous apprendre qu'il siège dans la « La plus petite et la plus ancienne République du monde », Saint-Marin, au système fiscal assez souple à en croire un rapport parlementaire puisqu'il compte 1 établissement bancaire pour 600 habitants… et qu’il brasse 20 fois son PIB

Ceci dit, il faudrait pas tout confondre. Oui parce que j'ai aussi lu tout un tas de truc sur USENET l'historique ; à ne pas confondre avec usenet.nl donc qui en est une sorte d’héritier monstrueux… Je vous résume ma navigation, impossible à détailler ici : car parler de Usenet et des newsgroup c'est plonger dans l'histoire voire la préhistoire du réseau : plus vieux que le world wide web, usenet, au départ système permettant l’échange de fichiers textes, est devenu depuis le terrain d’échanges de fichiers plus volumineux… et tel que ça a évolué on peut dire que cela reste une source immense pour les échanges de fichiers partout dans le monde, fichiers qui se retrouvent ensuite partagés à nouveau… grâce à bittorrent… mais ce serait parler d'un autre protocole d'échange, le fameux p2p, et je suis désolé Philippine, mais je n’ai plus le temps… 


Et dire qu'imdb.com, le site de l’internet movie database, la gigantesque base de données cinématographique, vous voyez... eh bien ça a démarré dans les newsgroup aussi ! comme une simple liste. Et je me pris à rêver

Kaamelott : Le rêve d'Arthur · angstdmc
]]>
http://storify.com/thibnton/telecharger-pdlt-internet-explorer-ep-36http://storify.com/thibnton/telecharger-pdlt-internet-explorer-ep-36Mon, 21 May 2012 11:48:03 GMT
<![CDATA[Navigation de fou - #pdlt - Internet Explorer - Ep. 35]]>

A partir de la bande-son de la folie "Mental dEFECT" par Skidmark Bob (qui vient scander la navigation ; dans l'ordre : 2'40, 7'15, 52'45, 14'29, 32' et enfin... 42'35

Storified by thibault henneton · Sat, May 12 2012 19:07:51

Folie, insanité, paranoia : voici la bande son. Bande son d’une heure disponible sur internetarchive.org... cette bibliothèque de la toile que nous avions évoquée ici.... Il s'agit d'un gigantesque mash-up (on dit pot-pourri en français) de films et de musiques. En vrac Blue Velvet, Star Trek, Vol au-dessus d'un nid de coucou, Grindhouse et Big Lebowski pour les films, Nirvana, Ramones, Misfits, Iron Maiden pour les musiques… Le tout a été réalisé par Skidmark Bob durant 6 mois, avant qu’il ne sombre lui-même dans la folie...

Skidmark Bob anime une émission de radio libre à Santa Cruz en Californie : pop defect c'est le nom de l'émission... et cela m'a été signalé par Anarsonore sur Seenthis. Je vais tenter une navigation anormale. Qu'est-ce que ce serait ? Ambiance.

Je lance une requête dans un moteur de recherche, mais au lieu de cliquer sur les premiers liens, mettons, je ne clique que sur les résultats des toutes dernières pages. Et ça tombe bien, un petit outil découvert cette semaine toujours sur seenthis permet ça, MillionShort ça s'appelle

Je tape "libre association" parce que c'est ce qui vient à mon esprit tout à fait sain quand je pense à la folie... qui dit folie dit cure psychanalytique... Le résultat donc, pour "libre association" en sautant le premier million de résultats... ? Une idée ? Un site de lucha libre ! vous voyez, le catch mexicain, ces combats très théâtraux d'hommes masqués, tels des démons... El Solitario, ou encore Villano Tres III sont de bien beaux diables… Et voilà qui est pertinent ! n'est-ce pas ?

De la folie au catch mexicain aux masques démoniaques en passant par une libre association ? Un diagnostic ?  


A vrai dire, je ne suis pas sûr que la folie, délestée de tout impératif, affranchie de toute cohérence, puisse se traduire dans une recherche... La navigation du fou n'est pas reproductible. A moins d'être soi-même fou ; Mais seul le regard de la norme pourrait diagnostiquer ma propre folie. Et je ne suis pas suffisamment schizophrène. Enfin je ne suis plus très sûr désormais… 

Il me faut donc d’abord inverser la question : « suis-je normal ? » Et figurez-vous qu'il existe depuis 2009 un site qui s'appelle "Suis-je normal.fr, Psycho-thérapie de groupe sur internet" : on y poste une anecdote, se concluant par la question suis-je normal ? et des internautes anonymes jugent de la normalité ou de l'anormalité de la chose, commentent, soutiennent ou blâment etc. C'est assez artisanal mais on y passe facilement une heure ou deux... Exemple : "Je déteste les chiffres 4 et 8. Surtout le 4, que je trouve particulièrement malsain. Je pense qu'il s'agit d'un complot. Suis-je normal ?" Le verdict tombe, sous la forme d’un taux : normal à... 27%...  Heureusement, Sylvie Agnation est là pour commenter : « Sais tu qu'en Chine, c'est un chiffre qui est signe de malheur ? Il est synonyme de mort (car la mort se prononce presque de la même façon que le chiffre 4) Tu vois, tu n’es pas tout seul ! ».

Vérifions cela… grâce à Google Trad. Ecoutez le quatre en chinois... puis la mort et vous verrez que Sylvie n’a pas tort, vous verrez qu’il est bien difficile d’être un fou, tout seul, sur internet. Dommage qu’il n’y ait plus de surréaliste pour le confirmer, ces surréalistes que Freud qualifiait de « fous intégraux (disons à 95%  comme l’alcool absolu) »

André Breton postant le récit de sa rencontre avec Nadja sur Suisjenormal.fr, ça aurait eu de la gueule.

]]>
http://storify.com/thibnton/navigation-de-fou-pdlt-internet-explorer-ep-35http://storify.com/thibnton/navigation-de-fou-pdlt-internet-explorer-ep-35Sat, 12 May 2012 19:07:51 GMT