Maire et adjointe PS en colère sur Twitter après l'accord EELV-PS

Grosse colère chez les maires de Paris et de Lyon, furieux contre leur parti après le "parachutages" de figures écologistes dans leur ville. Et ils entendent bien le faire savoir sur Twitter...

Embed

  1. Pendant que Nicolas Sarkozy remonte dans les sondages, le PS s'empêtre dans un accord avec Europe Ecologie - Les Verts pour le moins bâclé.

    Avec la question du nucléaire ou du MOX très conflictuelle entre les deux partis, la semaine a été un peu confuse.

    Malgré tout, le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis s'est félicité dès mardi sur Twitter.
  2. Le porte-parole du parti Benoît Hamon lui a emboîté le pas très rapidement, confirmant l'image d'un parti où tout va bien.


  3. Tout semble apaisé, mais la Première Adjointe au maire de Paris Anne Hidalgo ne l'entend pas de cette façon.
  4. Le communiqué, au début très positif, part très vite dans le rouge à cause du "parachutage" de la secrétaire nationale d'EELV Cécile Duflot dans une circonscription réservée à un fidèle de Delanoë.

    Un article du Parisien explique un enjeu stratégique crucial : la candidature de Duflot couperait la route à l'éventuelle élection d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris.

    On comprend mieux la véhémence de l'actuelle première adjointe de Delanoë dans cette affaire. Elle n'hésite pas à remettre le couvert le lendemain.
  5. La principale intéressée s'exprime quelques heures plus tard sur son compte. Pas question de jeter de l'huile sur le feu, mais il faut rester ferme.
  6. Entre temps, le "Monsieur Sécurité" de François Hollande confirme qu'il est bien de Dijon.
  7. C'était sans compter sur Gérard Collomb, maire de Lyon et "représentant particulier" de François Hollande.

    Comme Delanoë, il est furieux du parachutage de Philippe Meirieu dans une circonscription réservée à son adjoint radical de gauche Thierry Braillard.

    Et il tient à le faire savoir sur Twitter.
  8. Un quart d'heure plus tard, Collomb interpelle son ami candidat à l'élection présidentielle.
  9. Il y a deux choses à retenir de ce tweet.

    D'abord, la référence implicite à Martine Aubry, Première Secrétaire du PS considérée comme un pilier de l'accord qui énerve à Lyon et à Paris.

    Rappelons que Delanoë et Hidalgo, fervents soutiens d'Aubry pendant la primaire, sauront aussi se rappeler de ce désaveu, toujours d'après l'article cité précédemment.

    Ensuite, le maire de Lyon interpelle directement via un @ le compte de François Hollande. Comprenez "vois ce message, et contacte-moi en conséquence".

    Gérard Collomb termine en exprimant une certaine solidarité à Delanoë.
  10. Quelques heures plus tard, un compte attaché (officiellement ou non, il est trop tôt pour le savoir) à Thierry Braillard poste un premier tweet.
  11. L'adjoint de Lyon PS désavoué par l'accord PS-EELV prépare peut-être sa contre-attaque sur Twitter.


    Du côté des intéressés, silence radio. Hollande se félicite, Aubry aussi, et les lieutenants comme Moscovici ou Peillon ne commentent rien concernant l'accord.
  12. Seul Julien Dray, un des fidèles d'Hollande, s'exprimera à ce sujet jeudi.
  13. Vendredi, l'hyperactive Anne Hidalgo profite du jour des #FF pour offrir un coup de projecteur à une nouvelle venue : Danièle Hoffman-Rispal, la rivale PS de Cécile Duflot.
Like
Share

Share

Facebook
Google+