[Review] Only God Forgives

Deuxième film pour la paire Refn/Gosling après l'acclamé Drive, mais cette fois-ci loin d'Hollywood.

Embed

  1. Dans un univers noir et oppressant, assez éloigné de "Drive" qui reste à mon sens le film le moins représentatif du style de Refn, le mythe d'Oedipe prend ici un nouveau sillage post-moderniste. La photographie est superbe sublimant les contrastes d'une colorimétrie brillamment maîtrisée. 
    L'esthétisme, quant à lui, rappelle tant Kubrick qu'un Gaspard Noë en grande forme, tout en conservant la grosse touche scandinave que l'on connait au géniteur de la série "Pusher".
    Si le film ne manquera pas de surprendre ceux qui ont encensé son aîné, la BO de Only God Forgives, made by Cliff Martinez, nous rappelle aux bons souvenirs de ce dernier, c'est à dire tout en minimalisme et en efficacité.
    Et comment ne pas parler de la prestation bluffante de Kristin Scott Thomas campant le rôle de la mère castratrice, (incestueuse ?) qui s'impose comme la véritable pierre angulaire de ce "lex talionis movie". 

    Au final, OGF est un bon film noir à l'esthétique léchée et à la bande son puissante, mais au scénario vite expédié.
  2. Only God Forgives - Official Trailer #2 (HD) Ryan Gosling
Like
Share

Share

Facebook
Google+