#DSK : les politiques réagissent sur Twitter

L'annonce de l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn provoque depuis dimanche une onde de choc sur les réseaux sociaux. Parmi les politiques français, il y a ceux qui ont couru les plateaux et les interviews. Puis, les politiques 2.0, pas systématiquement les plus sollicités par les médias, qui ont pris la parole sur Twitter. Passage en revue des tweets politiques sur l'affaire DSK.

Embed

  1. Aucun tweet des leaders du parti socialiste dimanche. Prudents, ils ont invoqué la présomption d'innocence à l'unisson et ont évité les petites phrases sur les réseaux sociaux.

    Mais parmi les rares messages des socialistes on relève cependant :

  2. Le député strauss-kahnien Jean-Christophe Cambadélis s'est lui aussi exprimé sur son compte Twitter et son blog quelques heures après l'inculpation du directeur du FMI. Pour ce soutien de Dominique Strauss-Kahn, "toute cette histoire ne lui ressemble pas".

  3. Au sein de l'UMP, la consigne était claire : il ne fallait pas en rajouter. Mis à part les sorties des députés Bernard Debré et Lionnel Lucas contre DSK, la majorité a été prudente dans les médias traditionnels, peut être un peu moins sur Twitter :

  4. Petit mélange entre l'image de la France et la présomption d'innocence chez Valérie Pécresse,

  5. l'ancien ministre Dominique Bussereau "affligé",

  6. On remarquera également les déclarations de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) :
  7. Corinne Lepage (Cap21) a tweeté ses doutes - avec beaucoup de points d'interrogation et des bouts de phrases incompréhensibles :

  8.  Au MoDem, François Bayrou n'a pas utilisé son nouveau compte. Mais d'autres démocrates y sont allés de leurs commentaires :

  9. Enfin, du côté d'EELV, Cécile Duflot demande "justice" et "rien de plus".
Like
Share

Share

Facebook
Google+