As seen onFavicon for http://www.joanroels.comjoanroels.com

Quand Taxi bleu insulte les clients

Les chauffeurs de taxi ne sont pas censés avoir accès au numéro de téléphone du client. Dans les faits, ce n"est pas forcément le cas, comme le montre cette petite aventure qui m"est arrivée ce vendredi 8 juillet pendant la nuit.

Embed

  1. Vendredi, la nuit de toutes les folies. C'est la fin de semaine, le samedi s'annonce tranquille. Autant en profiter pour décompresser, faire la fête, boire, et céder à (presque) tous les vices. Annoncé de cette manière, on dirait que c'était la grande bringue, alors qu'en fait, c'était relativement calme : une frite à Jourdan, quelques mojitos bien corsés à la maison, et fin de soirée au… 102.

    Quoi ? Vous ne connaissez pas « Le 102 » ? Eh bien sachez donc que c'est un bar karaoké situé sur l'Avenue Buyl, près de l'ULB. Un bar où le public beugle la chanson bien plus fort que le chanteur d'un soir. Un gros capharnaüm de bruit, de chansons parfois inconnues au bataillon, et de bière un peu partout. Sympa quoi, même si je ne suis pas fan (du tout) du karaoké.


    Départ de l'endroit vers 5h du matin. Malchance, nous sommes 5, ce que les taxis ne peuvent accepter. Nous voilà donc forcés d'en commander deux. Un petit coup de fil à Taxi bleus, et c'est réglé! Quelques minutes à peine à attendre qu'en voilà déjà un premier qui arrive. Cool ! Tellement cool, que sous les charmes hispaniques d'une fille du groupe, le chauffeur accepte de nous prendre à 5. Pas bien, mais tellement moins cher, et tellement plus marrant ! Nous rentrons donc, la sono à fond, en train de chanter à tue-tête (sauf moi qui n'aime toujours pas chanter…). Oui, le taximan était vraiment cool ! « Le meilleur de Bruxelles », pour notre amie espagnole…


    D'ailleurs, voilà la musique écoutée à fond de balle entre Ixelles et Forest…

  2. Spankers feat. Barbara Clara - Sex On The Beach
  3. Mon téléphone sonne pendant le trajet. Le deuxième taxi commandé doit s'étonner de ne pas nous voir. Mais avec le bruit dans la voiture, vu aussi comment j'étais coincé à l'arrière, je n'ai pas su décrocher. Je ne m'en veux pas trop, c'est l'heure de départ au 102, et les gens font presque la file pour rentrer en taxi.


    Bien mal m'en pris apparemment, puisque j'ai le (dé)plaisir de recevoir un message sur mon répondeur. Waw… Le message dit plus ou moins ceci :

  4. Enfant de chien va, juge (?), kabbalyste, sale juif, rabbin pourri
  5. Oui, on ne comprend pas très bien, mais jugez plutôt le son sur pièce !

  6. Le lendemain, je décide de tweeter la chose. Je suis pas spécialement choqué, plutôt interloqué par la connerie du message.
  7. Bon, restons journalistique et ne faisons pas comme les médias avec l'affaire DSK.  Il reste la présomption d'innocence, et bien entendu, à ce stade, rien ne prouvait que c'est bien un chauffeur des Taxi bleus. Même si c'est bizarre de recevoir un appel à cette heure-là, alors que j'ai commandé un taxi, et de la part d'un type qui a passé l'âge de faire des blagues téléphoniques.


    Le tweet fait quelques émules (ou vaguelettes) sur Twitter, dont @Chaos_Be, qui me dit :

  8. Même réaction chez @Azizlerouche ou @Maitea6, qui ont l'air, il faut bien l'avouer, plus choqués que moi… Mais bon, pourquoi pas, cela vaudrait une petite investigation et quelques renseignements…

  9. Après un petit contact avec Mobile Vikings, j'apprends que le numéro est facilement trouvable sur Internet... M'avoir téléphoné en numéro caché n'a rien aidé... Et en effet :
  10. Bon, je stresse un peu, mais j'appelle. J'ai essayé une première fois, pas de réponse. Une deuxième fois, ça décroche. « Bonjour, vous travaillez bien pour les Taxis bleus ? » « Oui, c'est tout à fait ça« , me répond-il. Bon ben voilà qui est fait.

  11. (Je sais, j'ai pas vraiment l'air agressif, mais je ne savais pas trop comment réagir…)


    Donc, petite pause pour faire le point. Les chauffeurs de taxi ne doivent pas avoir le numéro des clients, ce qui n'est pas le cas en pratique, a fortiori chez Taxi bleus. Ils ne devraient pas non plus l'utiliser pour insulter le client, ce qui n'est pas le cas non plus, toujours chez Taxi bleus.


    Comment réagir ? Déjà, contacter Taxi bleus à nouveau en leur ré-expliquant la situation. Porte fermée : "les chauffeurs sont indépendants, c'est avec lui qu'il faut voir directement" . Pourtant, j'essaie de lui expliquer que c'est l'image de leur marque qui va en souffrir s'il y a plainte ou autre. Toujours rien, même pas intéressée de savoir comment son chauffeur a obtenu mon numéro, ou de savoir qui il est. Ce qui veut donc dire que Taxi bleu ne se préoccupe pas de savoir comment sont ses chauffeurs face au client. Je n'ai qu'à directement m'arranger avec le conducteur.


    Rien d'étonnant. Une rapide recherche Googueule, et hop, je vois que la politique de Taxi bleus est de tout rejeter sur le chauffeur, sans pour autant le punir, et puis aussi de dire que c'est un peu de notre faute:

  12. Que faire désormais pour continuer les poursuites ? Hop, un petit coup de fil à la police (bien aimable d'ailleurs) de Forest. On m'explique gentiment la procédure : si je porte plainte auprès de la police. Le chauffeur de taxi est convoqué pour être entendu et le dossier est déposé au parquet. Deux possibilités alors si celui-ci est pris en compte :


    - Je vise la conciliation et on trouve un arrangement avec le chauffeur de taxi.
    - Je suis intransigeant, et je fonce au procès avec juge et tout le bazar. La peine pour insultes racistes et antisémites peut aller de 3 mois à un an de prison.


    Le truc, c'est que ça me branche pas du tout d'aller jusqu'au procès (ni à la conciliation). D'abord parce que j'ai autre chose à faire, et deuxièmement parce que le type est con, c'est clair, mais ce n'est pas parce que je traite quelqu'un d'enculé que je pense qu'il est effectivement addict des joies anales. Même si ici, je ne comprends pas trop le choix des insultes choisies (n'étant ni juif, et encore moins rabbin). Pas spécialement envie de me faire de l'argent sur la connerie de quelqu'un d'autre, ou d'envoyer quelqu'un en prison pour une insulte.


    Ce sera peut-être un coup dans l'eau, mais je vais envoyer une lettre à Taxi bleus, en leur expliquant qu'ils bousillent littéralement leur image de marque à ne pas réagir, à travailler avec de tels chauffeurs, et à rejeter la faute sur tout le monde sauf sur eux (la classique « nous ne sommes qu'une centrale téléphonique »). Bref, ils devraient méchamment lancer une enquête en interne sur leur fonctionnement. Et puis, pourquoi pas, contacter le chauffeur et lui expliquer ce qu'il vient d'éviter…


    Je vous publierai ici une copie de la lettre, et sa réponse (si réponse il y a). Je reste curieux de savoir comment le type a pu avoir mon numéro, et ça, c'est bien la faute aux Taxis bleus.


    A tout bientôt… (c'est une promesse)


    PS : Bien sûr, il ne faut pas faire de généralités, et tous les chauffeurs de Taxi bleus ne sont pas insultants. Ou alors pas plus qu'ailleurs !

Like
Share

Share

Facebook
Google+