Burundi: la CPI ouvre une enquête sur les crimes contre l'humanité

L'actu des droits humains sous l'œil de Human Rights Watch - 10 novembre

  1. BURUNDI | La Cour pénale internationale a annoncé l’ouverture d’une enquête sur des crimes présumés contre l’humanité au Burundi. Selon Human Rights Watch, cela donne l’espoir aux victimes que les responsables des crimes graves y compris des viols, des actes de torture et d'exécutions, répondront devant la justice.
  2. MAURITANIE | Le blogeur Mohamed Cheikh Ould Mkheitir a été libéré le 9 novembre, après presque 4 ans de détention provisoire. Il avait été condamné à mort après avoir dénoncé la discrimination ethnique de caste en Mauritanie. Human Rights Watch avait fait appel à plusieurs reprises, à l’annulation de cette condamnation..
  3. FRANCE/EGYPTE | La FIDH et la LDH ont demandé l’ouverture d’une enquête auprès du parquet de Paris sur la participation présumée de l’entreprise française Amesys aux opérations de répression du régime Al Sissi, y compris des actes de torture et des disparitions forcées, à travers la vente de matériel de surveillance.
  4. FRANCE | La Cimade tire la sonette d’alarme sur le nombre de migrants arrêtés et enfermés dans les centres de rétention administrative en France, qui a presque doublé. Cette explosion est expliquée par la demande du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, auprès des préfets pour une « plus grande fermeté » envers les étrangers en situation irrégulière en France, suite à l’attentat de Marseille en octobre dernier.
Read next page