Déplacement du Premier ministre à Grenoble

Jean-Marc Ayrault visite vendredi 8 février 2013 le centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble et lance la stratégie nationale de santé.

2,556 total views
  1. Visite de l'hôpital couple-enfant et du pôle de neurochirurgie

  2. L'hôpital couple-enfant de Grenoble réunit l’ensemble des activités de gynécologie-obstétrique, de néonatalogie et de médecine de la reproduction, ainsi que la rééducation pédiatrique et le centre d’interruption volontaire de grossesse.
  3. Le Premier ministre, Marisol Touraine et Geneviève Fioraso vont également à la rencontre de l'équipe de neurochirurgie qui lui présente l'activité de stéréotaxie, technique utilisée pour atteindre des zones profondes du cerveau de manière précise, en s’aidant d’un repérage neuroradiologique. Cette technique est notamment utilisée pour traiter les malades atteints de Parkinson.
  4. Echanges avec les professionnels du pôle de santé universitaire de Saint-Martin d'Hères

  5. "Je rencontrerai des professionnels de santé libéraux à Saint-Martin-D’hères, qui ont décidé de travailler ensemble, de façon coordonnée, des médecins, des infirmières, des kinés, des psychologues, au sein d’un pôle de santé et de proximité, qui est au début de la chaîne, en quelque sorte". (Jean-Marc Ayrault, sur France Bleu Isère, vendredi 8 février).

  6. Lancement de la stratégie nationale de santé

  7. Notre système de santé est aujourd’hui confronté à de nombreux défis : augmentation du nombre des patients atteints de maladies chroniques, développement des inégalités sociales et territoriales, maintien de déficits élevés, système trop cloisonné et centré sur la prise en charge de pathologies aiguës.

    Les grands axes de la stratégie nationale de santé :
     

    Pour répondre à ces défis de notre temps, il faut fixer "pour les cinq à dix années à venir une nouvelle stratégie, un cap, avec des réorganisations indispensables à notre système de santé", a souligné Jean-Marc Ayrault ce matin sur France Bleu Isère. 

     

    1- c’est dorénavant à partir du parcours de soins de la personne, patient, personne âgée, personne handicapée, que doit s’organiser le système de santé, pour supprimer peu à peu les ruptures dans la prise en charge provoquées par les cloisonnements;

     

    2- rééquilibrer la politique de santé au profit d’une action sur les déterminants de santé (éducation, logement, emploi...) ;

     

    3- décloisonner notre recherche biomédicale en favorisant le continuum nécessaire entre le soin et la recherche fondamentale jusqu’au lit du malade ;

     

    4- définir le rôle respectif des professionnels de santé et promouvoir le travail en équipe sur le territoire et autour de la personne ;

     

    5- réexaminer le contenu de la formation initiale et continue des professionnels de santé ;

     

    6- repenser les modes de rémunération en ville, à l’hôpital ou dans le secteur médico-social, pour faciliter la mise en place du parcours de soins ;

     

    7- définir les modalités de mise en œuvre de l’engagement du Président de la République de généraliser la couverture complémentaire à tous les Français à l’horizon 2017 ;

     

    8- identifier les conditions d’une amélioration de la gouvernance globale, territoriale et nationale, de notre système de soins et d’assurance maladie.

  8. Création d'un comité des Sages

  9. Un comité des Sages (composé d'experts du monde de la santé et de la recherche) sera chargé de piloter la mise en œuvre du projet et l'accompagnement des différentes étapes de son déploiement.
Like
Share

Share

Facebook
Google+