L'Europe vs. deux candidats

Le fact-checking en live du débat de l'entre-deux tours en François Hollande et Nicolas Sarkozy, en collaboration avec Vigie2012.

5,781 total views
  1. 23h50: mots de fin des candidats. Quelques références à l'Union européenne:
  2. 23h. François Hollande évoque 230 000 emplois dans les énergies renouvelables en Allemagne ? C'est plutôt 360 000.


    Selon les données officielles du Ministère fédéral de l’environnement, le nombre de personnes directement employées dans ce secteur aurait ainsi plus que doublé entre 2004 et 2010, passant de 160.500 à 367.400 [1], dont 122.000 dans les bioénergies, 96.100 dans l’énergie éolienne, 120.900 dans l’énergie solaire, 13.300 dans la géothermie et 7.600 dans l’hydraulique (le reste correspondant aux personnes employées dans la recherche) [2]. Selon le ministère, l’objectif est d’employer 407.000 personnes dans le secteur des énergies renouvelables en 2020.


    Selon les calculs, il y aurait entre 30.000 [3] et 40.000 [4] personnes employées dans le secteur de l’énergie nucléaire (incluant la recherche), entre 9 et 12 fois moins que le nombre de personnes employées dans les énergies renouvelables.

  3. 22h45. Le droit de vote des étrangers, exemples européens. François Hollande déclare qu'il est autorisé aux élections municipales en Belgique et aux Pays-Bas. Vrai. 
  4. 22h40: le débat porte sur l'immigration illégale. Mise en perspective avec la Cour européenne des Droits de l'Homme. 
  5. Au cours du débat, François Hollande a réitéré son soutien aux EU project bonds, des emprunts obligataires consacrés au financement de grands projets d’infrastructures. Interrogé par Nicolas Sarkozy sur la façon de garantir ces emprunts, le candidat socialiste a répondu que l’Union européenne pourrait assumer ce rôle. Cette assertion est juste. Le projet de la Commission européenne, formulé en octobre, prévoit que des obligations privées émises par des entreprises d’infrastructures soient garanties par la Banque européenne d’investissement dans la limite de 20% du montant de l’investissement.

    Cette « facilité de garantie » provient à la fois de la BEI et des fonds européens afin de « fournir les contributions en capital pour couvrir une partie du risque que la BEI prend », explique la Commission.

    Cette garantie permet d’améliorer les conditions de l’emprunt afin qu'une note proche de A lui soit attribué. Un tel rehaussement de crédit incite les investisseurs privés (fonds de pension et d’assurance) à acheter les obligations en question.

  6. 22h25: Sarkozy dit avoir instauré une taxe sur les transactions financières en France, à l'image de celle prônée par la Commission européenne.

    Faux. 
  7. L'adaptation française de la taxe Tobin est donc moins ambitieuse que la proposition européenne,  qui inclut les obligations d'Etat et d'entreprise ainsi que d'autres types de produits dérivés. Mais elle se veut « complémentaire de la démarche communautaire » car Paris espère bien que d’autres Etats se joindront au mouvement.
  8. 22h20. François Hollande déclare que la croissance a été totalement absente de la gestion de la crise de la zone euro. "Il n'y a eu aucune volonté de croissance. Ce qui fait qu'on impose l'austérité généralisée. Et donc nous serions condamnée pour toujours à l'austérité, sans qu'il y ait de relance de la croissance".

    Faux. 
  9. 22h05. Nicolas Sarkozy: la France et la Suède auraient les taux d'imposition les plus élevés d'Europe. Vrai ou faux ? 

    Selon l'OCDE, c’est en Belgique (55.5 %), en Allemagne (49.8 %) ainsi qu’en Hongrie et en France (49.4 %) que l’on a observé les coins fiscaux les plus élevés pour les salariés célibataires sans enfant rémunérés au salaire moyen.
  10. 21h57: selon Nicolas Sarkozy, en Europe, la plupart des Etats membres ont supprimé cet impôt au cours des 15 dernières années.
  11. La dette, combien ?
Like
Share

Share

Facebook
Google+