#kony2012

Comment une campagne d'opinion manichéenne conquiert presque instantanément les Etats-Unis et attire l'attention du monde sur un chef de guerre ougandais.

52 total views
As seen on
null
2 views
  1. Invisible Children est une ONG basée à San Diego qui a su grâce à une campagne de marketing viral d'une efficacité sans précédent attirer l'attention de 73 millions d'internautes (une semaine après sa mise en ligne) sur le sort détestable que réserve aux enfants de son pays et des pays voisins le leader de la LRA (Lord's Resistance Army) ougandaise, Joseph Kony. Tout (où presque) commence le 5 mars par la mise en ligne d'une vidéo appelant les jeunes américains à attirer l'attention de la classe politique étatsunienne sur le sinistre Joseph Kony. 
  2. La vidéo et le discours ne brillent pas par leur subtilité. 
  3. Destinée à un public jeune (moins de 30 ans), elle a pour vocation de susciter l'engagement et l'action immédiate. La campagne est pensée pour les médias sociaux, incitant les jeunes internautes bien sûr à faire circuler le lien mais encore à interpeler 32 leaders d'opinion et décideurs politiques. 
  4. La mise en scène de l'utilisation par l'ONG des médias sociaux à elle seule vaut le détour. A juger par le succès que Kony2012 a connu auprès des jeunes internautes, un discours manichéen qui a touché sa cible.Aussitôt Twitter se met à buzzer de tweets comme ceux-là (8 jours après en dépit de ou grâce à la controverse, ils continuent à pleuvoir régulièrement)...
  5. Interpelés, certains leaders d'opinion entrent dans la danse.
  6. Zhan Liu de l'University of Southern California a suivi la campagne et les réactions qu'elle a suscité durant ses 5 premiers jours.
  7. Le 14 mars, Gilad Lotan publie sur le blog de Social Flow une analyse très fouillée des modalités de propagation sur twitter, d'où il semble ressortir que 1. les foyers de propagation correspondent sans grande surprise aux terrains travaillés dans le passé par Invisible Children 2. Qu'ils sont étroitement liés aux réseaux chrétiens. 
  8. L'équipe de recherche dont fait partie Zhan Liu étudiait depuis 3 ans Invisible Children et la stratégie de storytelling transmédia que met en oeuvre l'association pour atteindre sa cible. Dans un article extrêmement documenté Henry Jenkins s'efforce de contextualiser le succès et la polémique de la campagne Kony 2012.
  9. En bref : le succès d'Invisible Children est dû pour beaucoup à un travail de terrain de longue haleine et à la pré-existence d'une communauté mobilisable, mais aussi à l'adéquation du discours et de la stratégie de marketing social à la cible d'Invisible Children, les pré-adolescents et adolescents. Au-delà des questions de fond qui se posent légitimement, un cas d'école.
  10. Henry Jenkins citant les travaux de Melissa A. Brough, pointe également le fonds idéologique du discours d'Invisible Children celui de l'action humanitaire comme moyen "d'empowerement" d'une génération d'américains blancs (qui permettrait également de comprendre la structure des dépenses de l'ONG qui a fait l'objet de très vigoureuses critiques).
Like
Share

Share

Facebook
Google+