A l'heure des réseaux sociaux, comment la pensée critique se conforme-t-elle ?

Le conformisme, je suis contre... tout contre...Pourquoi? Parce qu'il faut garder ses critiques près de soi et le conformisme encore plus. Le conformisme est mon meilleur ennemi, le plus adorable...

453 total views
  1. Ils pensent donc je les suis

  2. L'expérience de Asch : Le conformisme en action
  3. Expérience de Asch , le conformisme
  4. Je pense donc je suis

  5. Oui mais non ! Mon cerveau veut pas...
  6. Mais si je connais les automatismes de mon cerveau, puis-je développer mon esprit critique ?
  7. Le Cerveau et ses Automatismes : Le Pouvoir de L'inconscient 1/2
  8. Le Cerveau et ses Automatismes : Le Pouvoir de L'inconscient 2/2
  9. J'espère que votre avis critique est conforme au mien, non ?
  10. "Penser, c'est dire non. Remarquez que le signe du oui est d'un homme qui s'endort ; au contraire le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur ? Ce n'est que l'apparence. En tous ces cas-là, c'est à elle-même que la pensée dit non. Elle rompt l'heureux acquiescement. Elle se sépare d'elle-même. Elle combat contre elle-même. Il n'y a pas au monde d'autre combat. Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c'est que je consens, c'est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c'est que je respecte au lieu d'examiner. Même une doctrine vraie, elle tombe au faux par cette somnolence. C'est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit. Qui croit ne sait même plus ce qu'il croit. Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien."

    ALAIN, Propos sur les pouvoirs, L’homme devant l’apparence (1924), Gallimard, Folio essais, 1985, p. 351.
  11. Comment apprendre à dire non sans déplaire ?
Like
Share

Share

Facebook
Google+