Les Français et la consommation responsable en 2016 : La rupture, c'est nous !

L'étude Ethicity-GreenFlex, soutenue par l'ADEME, a mené son enquête post COP21 auprès de 4100 répondants sur la consommation responsable chez les Français.

Embed

  1. La présentation des résultats de cette étude s'est déroulée le lundi 30 mai 2016, dans un lieu atypique au cœur de Paris : L'Archipel, un ancien couvent du 19eme siècle transformé en un lieu d'innovation collective !
  2. Vous n'avez pas pu y assister ? Découvrez ici les résultats clefs de notre étude, ainsi que les grandes tendances constatées en 2016 !

  3. Contexte :
  4. Six mois après la COP21, les inquiétudes environnementales persistent. Dans ce climat de conscience accrue, quelles sont les nouvelles attentes et leviers d'action des Français en matière de consommation responsable ? Quel comportement souhaitent-ils que les marques et distributeurs adoptent pour agir en faveur du développement durable ?
  5. Consommer autrement devient un moyen de se réapproprier sa consommation.

  6. « Consommer autrement » = consommation responsable et plus durable, en progression !
  7. Pour la 1ère fois depuis 2004, consommer "responsable" c'est avant tout consommer "autrement" pour la majorité des Français (50,5%). Le consommer mieux remplace le consommer moins !
  8. La rupture, c'est nous, les consommateurs citoyens !
  9. 73% des Français s'accordent pour dire que les individus sont les acteurs majeurs pour agir en faveur du développement durable.
  10. Le « consommer autrement » rime aussi avec moins de gaspillage.
  11. Pour 76% des Français, acheter responsable est une façon de s'impliquer. En 2016, le consommateur Français est en recherche de sens, et se réapproprie sa consommation comme étant un levier d'action individuel.
  12. Le bien-être et la santé sont en tête des préoccupations des Français !

  13. Le bien-être de ses proches reste la première préoccupation pour 27% des Français, la santé poursuit sa montée continue depuis 2014 pour 24% (+3 points), largement devant le coût de la vie (18%) et le chômage/précarité (10%). Naturellement, l’alimentation est une préoccupation essentielle.
Like
Share

Share

Facebook
Google+