As seen onFavicon for http://cdn.embedly.comcdn.embedly.com

Les outils de veille et de curation : spécificités et usages

Storify réalisé dans le cadre d'une formation sur la veille informationnelle destinée aux professeurs documentalistes dans l'académie d'Aix-Marseille, en collaboration avec Marina Vera-Perez et Elisabeth Thibaudin, professeures documentalistes.

Embed

  1. Nous présentons ici aux professeurs documentalistes des outils de veille et de curation utilisés aujourd'hui dans la communauté éducative.
  2. AU SOMMAIRE

     1. Des outils pour répondre aux besoins du veilleur
     2. Les principales fonctionnalités des outils de veille et de curation
     3. Des outils polyvalents avec des points forts

     4. Principes, fonctionnalités, ergonomie et exemples d'usage pour chaque outil
     4.1 Des outils pour trouver, surveiller l'information (feedly, twitter, facebook, mais aussi scoop.it, pearltrees, diigo...)

     4.2 Des outils pour conserver, classer, analyser des pages internet (pearltrees, diigo, evernote)

     4.3 Des outils pour montrer, éditorialiser des ressources (scoop.it, pinterest, storify...)

  3. 1. Des outils pour répondre aux besoins du veilleur

  4.  De quoi avons-nous besoin lorsque nous faisons de la veille ? Si l'on examine les gestes professionnels du veilleur, on constate un certain nombre d'actions successives ou simultanées. Ainsi, lorsque nous veillons, nous pouvons avoir besoin de :

  5. - trouver, surveiller, capter l'information
     - survoler, lire, analyser, annoter l'information
     - conserver la ressource dans le but de pouvoir la retrouver
     - présenter, commenter, critiquer la ressource
     - mettre la ressource à disposition
     - diffuser la ressource auprès des personnes intéressées.
  6. Comment les outils nous aident-ils à effectuer ces tâches de veilleur ?
  7. 2. Les principales fonctionnalités des outils de veille et de curation

  8. Les outils vont répondre à ces besoins différemment selon leurs spécificités. Mais certaines fonctionnalités se retrouvent dans la plupart d'entre eux, avec bien sûr des différences et selon des degrés divers.
  9. Citons ici une fiche pratique intitulée Choisir des outils de veille professionnelle (document PDF) réalisée par David Oliviero et publiée sur le site de l'ENSSIB en novembre 2013.
  10. EXTRAIT :
    "Ces outils proposent ou non les fonctionnalités suivantes :

     - Des fonctionnalités de recherche, hiérarchisation, classement archivage
     qui feront que le système mis en place dépasse le simple empilement chronologique d’informations.

  11. - Des fonctionnalités de partage et/ou de diffusion des contenus sélectionnés.
     Veiller est de moins en moins un acte solitaire. Au contraire, la veille s’inscrit de plus en plus dans les réseaux sociaux, parfois jusqu’à en devenir collaborative (comme par exemple Le Bouillon des bibliobsédés).
  12. •  Des fonctionnalités d’éditorialisation
      qui permettent d’avoir un regard critique sur les contenus sélectionnés et de l’expliciter.
  13. •  Des aptitudes à l’utilisation nomade et multi-supports.
     On privilégiera donc les services « dans les nuages » qui permettent de retrouver ses outils aussi bien chez soi que partout ailleurs, aussi bien sur un ordinateur que sur un smartphone ou une tablette.

  14. •  Une certaine pérennité
     même si toute relative dans la sphère du numérique."


     Fin de l'extrait.
  15. 3. Des outils polyvalents avec des points forts

  16. Comment tirer parti de ces outils pour l'exercice de notre métier de professeur documentaliste ?
  17. Des outils multipliant les fonctionnalités

     La plupart des outils de curation ont en commun certaines fonctions intéressantes pour nous :
  18. - la possibilité de conserver en classant ou en taguant, de façon à pouvoir retrouver la ressource par la suite, et ainsi constituer un "réservoir" de ressources

     - la possibilité d'accompagner la ressource (lorsque les interfaces permettent de présenter et/ou de commenter), ce qui nous permet d'effectuer notre travail de médiation entre les contenus et les publics
  19.  - la mise en commun des ressources repérées par les curateurs, grâce aux modules de partage, avec même dans certains cas la possibilité de collaborer, ce qui nous permet de mutualiser nos pratiques et nos usages

     - et par voie de conséquence, une recherche améliorée dans un ensemble ayant déjà atteint un certain degré de pertinence*.
  20. * Notons que tous les outils de curation, parce qu'ils sont faits pour que les contenus soient partagés, permettent de trouver des ressources sur un sujet, et souvent avec un bon niveau de pertinence puisque l'information a déjà fait l'objet d'une première sélection par le curator (il convient bien sûr, toujours, de vérifier la source première). Citons par exemple les plateformes scoop.it ou pearltrees assez performantes dans ce domaine.
    (NB : pour trouver des ressources dans les comptes des autres, il suffit de lancer une recherche par mots-clés sur la plateforme de l'outil)
  21. Avec des points forts

     S'ils sont polyvalents, ces outils présentent aussi des spécificités intéressantes. Ainsi, certains d'entre eux seront plutôt performants pour :
  22.  - analyser l'information, la commenter : diigo, evernote, scoop.it, pinterest, storify...

      - la classer, l'archiver : pearltrees, diigo, evernote...

      - montrer la ressource, la présenter, l'éditorialiser : scoop.it, pinterest, storifty...
  23.  - diffuser l'information : tweeter, facebook, scoop.it, pinterest...

      - organiser les ressources selon des thèmes ou un cheminement : pearltrees, storify, diigo...
  24. Chaque utilisateur doit pouvoir se trouver en intelligence avec l'outil, et pourra développer avec ces outils des usages qui lui seront propres.
3
Share

Share

Facebook
Google+