50 Partners à la découverte de Montréal & NYC - Juin 2015

50 Partners, incubateur parisien, fondé par 50 entrepreneurs du web/digital/nouvelles technologies /mobile & media, a effectué du 1er au 4 juin un voyage d’étude à la rencontre des écosystèmes de Montréal et New York.

Embed

  1. Cover_facebook_Montreal_NY
    Cover_facebook_Montreal_NY
  2. Au programme : des rencontres avec les principales start-up, les incubateurs, investisseurs, et grands groupes locaux, afin de mieux appréhender l’écosystème innovation nord-américain.
  3. Journal de bord de 50 Partners en partenariat avec les Echos :
  4. Jour 1 - L’écosystème innovation nord-américain vu par 50 Partners bit.ly/50PTripLesEchos2
    Jour 2 - Relations Grands Groupes/start-up à Montréal. bit.ly/50PTripLesEchos3
    Jour 3 - Big Apple version start-up bit.ly/50PTripLesEchos4
    Jour 4 - New York, tremplin pour la french connection bit.ly/50PTripLesEchos5

  5. Jour 1 – Montréal - A la découverte des jeunes pousses de Montréal
  6. D’abord porté par une solide industrie du jeu (Ubisoft compte plus 3.000 salariés à Montréal), la ville de Montréal connaît, depuis près de 5 ans, une effervescence de l’ensemble de son écosystème d’innovation.
  7. La flexibilité du travail, un important soutien public pour les dépenses R&D, un coût de la vie très limité et la disponibilité de compétences, notamment techniques, poussent de nombreux entrepreneurs à développer leur start-up depuis cette région.
  8. Damien Lefebvre, fondateur de l’agence w.illi.am, confirme qu’une présence à Montréal facilite un développement sur le marché US où il réalise aujourd’hui plus de 25% de son chiffre d'affaires.
  9. Pour Pierre-Alexandre Fournier CEO de Hexoskin, l’un des leaders de la distribution de vêtements connectés, l’écosystème se structure rapidement avec l’émergence de nombreux espaces de coworking et d’accélérateurs.
    Il estime également que développer son activité depuis Montréal permet de travailler facilement avec tout le continent nord-américain mais aussi avec l’Europe ou l’Asie.
  10. Pour Aurélien Merville, fondateur d’Alchemic Dream (société dans le gaming revendu à Keywords Intl en janvier 2015), l’écosystème de Montréal manque encore d’entrepreneurs à succès capables de soutenir les jeunes pousses et de Venture Capital pour le financement d’accélération, les principaux fonds étant principalement à Toronto ou aux Etats-Unis.
  11. La renommée mondiale du Quebec pour le développement de jeux et la concentration d’expertise attire naturellement les meilleures équipes dans ce domaine. On estime que 60% des start-up de Montréal interviennent dans ce domaine. L’un des principaux incubateur, Execution Lab, en fait même son unique focus sectoriel. Des équipes du monde entier rejoignent le programme dans l’espoir de prendre une place dans cette industrie, comme PouPou Interactive, une start-up slovène qui utilise la gamification PouPou Interactive, une start-up slovène qui utilise la gamification pour simplifier l’analyse du bigdata
  12. Le cœur de l’écosystème start-up se regroupe à Mile End, au Nord Est de la ville attiré par des loyers attractifs. C’est ici que s’est ouvert récemment La Gare (garemtl.com/), principal espace de coworking et d’événements tech, qui accueille également les étudiants de la prestigieuse université McGill souhaitant lancer leurs start-up.
    Si Montréal regorge de talents et de start-up, la chaîne de financement semble encore fragile en amorçage malgré les avantages fiscaux dont bénéficient les business angels (imposition sur 50% des plus-values uniquement).
  13. Antoine Nivard, investisseur chez Inovia confirme que seuls 4 ou 5 investisseurs institutionnels interviennent en amorçage sur la région.
Like
Share

Share

Facebook
Google+