Définir les Mo du numérique

C’est dans une petite salle au 3ème étage de la Maison du Citoyen qu’une dizaine de participants s’est penchée sur les mots de la culture numérique. Surprise et créativité étaient au rendez-vous…

  1. Lorsque démarre l’atelier pour essayer de comprendre comment on définit un mot, Gérard Paris-Clavel, graphiste social, bouleverse la salle en scotchant, affichant, exposant des mots qui donnent à réfléchir. ! Parler des mots c’est aussi les mettre en forme. Il s’agit donc de convoquer un « rassemblement de mots » à la manière situationniste.  
  2. Sérendipité
#insta94120 #instafontenaysousbois #netpourtous #netsolidaire #fsb #fontenaysousbois
    Sérendipité #insta94120 #instafontenaysousbois #netpourtous #netsolidaire #fsb #fontenaysousbois
  3. L’atelier s’annonce alors sous le signe de l’imprévu, de l’art et du numérique. Sur la table des animateurs, d’autres surprises : des mots en 3D, des dictionnaires, des grilles de mots -mêlés, un jeu de cartes « Taboo » créé spécialement pour animer l’atelier. L’occasion de jouer le jeu des définitions : TWEET, HACKER, SERENDIPITE, GEEK, FABLAB, MOOC… Les mots de la culture numérique défilent et les échanges fusent. En épluchant les journaux, en écoutant la radio, en parlant avec son voisin ou dans le métro au détour d’une conversation, de nouveaux mots apparaissent et ont pris place dans notre vocabulaire quotidien. S’agit-il d’un langage différent entre les générations ? Y-a-t-il une uniformisation de l’information ?
  4. Une première liste reprise dude mots, certains repris du Taboo, d’autres  et des mots entendus dans la matinée, d’autres encore fréquents dans les médias, est alors écrite au tableau pour essayer de trouver nos mots communs. Ceux-ci vont devenir des biens communs et nous permettre de communiquer sur des bases solidement partagées car « Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté » nous souffle Confucius. Mais comment définir ces mots qui nous entourent ? En prenant en compte la généalogie du mot, son histoire et son évolution dans le temps, sa morphologie, son pouvoir d’évocation…, au niveau linguistique, anecdotique ?

  5. Si l’on veut cerner le sens, une définition est nécessaire pour décrire l’objet. Des variations peuvent alors apparaître selon les personnes. Dans quelle situation on utilise ce mot ? Qu’est-ceA quoi que cela nous évoque nous fait-il penser ? A quoi il s’oppose (antonymes) ? A De quoi il se rapproche (synonymes) ? Quelles images lui sont associées aux mots ? Quelles sont les idées reçues autour de ce mot ? Qui dit culture émergente dits nouveaux mots :, quelles inventions, collages ou assemblages sont créés (ex : Hackathon) ? Et que se cache-t-il derrière ce vocabulaire « branché »tendance ? On observe aussi le caractère massif des emprunts à l’anglais, le high-tech ne serait-il pas made in France ?  Repérés par des lexicographes, encyclopédistes ou consultants… les mots technologiques entrent dans le Larousse illustré chaque année. En 2013, nous avions Googliser, Hashtag, Post, Textoter, Flashcode

  6. Les mo de Fontenay
#netpourtous #netsolidaire #fsb #fontenaysousbois #instafontenaysousbois #insta94120
    Les mo de Fontenay #netpourtous #netsolidaire #fsb #fontenaysousbois #instafontenaysousbois #insta94120
  7. L’atelier a soulevé de nombreuses questions et devrait donner lieu à la réalisation d’une fiche-objet de mots, à savoir ce qui se dit autour du mot en y associant des ressources complémentaires et en faisant l’analyse critique de ces mots. En attendant, le jeu « Internet solidaire » inspiré du Taboo est à votre disposition et l’atelier « Des mo » a vu depuis naître des initiatives jumelles…

Read next page