L'assertivité ou l'art d'oser être soi-même

L'assertivité, c'est la capacité à s'affirmer, à affirmer son point de vue sans agressivité tout en respectant autrui. Aujourd'hui, elle fait partie de ces " soft skills ", ces compétences douces tant recherchées par les entreprises. Bien employée, elle facilite la communication.

  1. Comme souvent en matière de savoir-être, la notion d'assertivité a été récemment développée outre-Atlantique. Les psychologues américains parlent d'assertiveness, un terme que nous pourrions traduire par " affirmation de soi ". Il renvoie plus particulièrement à notre comportement social et à notre manière de communiquer
  2. L'assertivité suppose neutralité et objectivité. Elle se situe dans un juste milieu entre agressivité et passivité : pas toujours simple.

    Les personnes passives ont tendance à souffrir d'une faible estime d'elles-mêmes. Elles risquent de ne pas se faire respecter ou d'être facilement manipulées.

    À l'autre bout du spectre, les personnes agressives sont promptes à se faire valoir et à défendre leurs droits. Mais elles le font souventd'une manière qui heurte leurs interlocuteurs. Même si elles paraissent plus efficaces, les personnes agressives se fontsouvent tant d'ennemis que leur succès est généralement decourte durée.
  3. Les bases de l'assertivité.flv
  4. La personne assertive s'exprime avec calme, sans animosité et sans passion. Elle n'a pas peur d'exprimer ce qu'elle ressent, à être elle-même tout en respectant son vis-à-vis. Il ne s'agit pas de dire tout ce qui nous passe par la tête sans réfléchir ni d'imposer notre vision du monde mais d'exposer nos émotions et notre point de vue afin qu'il soit entendu tout en nous montrant prêts à écouter l'autre.

    Voici quelques phrases assertives :
    - J'entretiens avec les autres des rapports fondés sur la confiance plutôt que sur la dominationou le calcul.
    - En cas de désaccord, je recherche les compromis réalistes sur la base des intérêts mutuels
    - Je suis capable d'être moi-même, tout en continuant à être accepté socialement.
    - Quand je ne suis pas d'accord, j'ose le dire sans passion et je me fais entendre.
    - Je n'ai pas peur d'exprimer mes sentiments tels que je les ressens
    - Je ne pense pas que la manipulation soit une solution efficace.

    Si vous souhaitez savoir où vous en êtes vous-même, faites le test de GORDON : vous serez peut-être surpris.
  5. Vous voulez vous améliorer et devenir plus assertif ? Voici quelques conseils !

    Commencez par être clair sur ce que vous voulez sans attendre ou supposer que lesgens vont le deviner.

    Soyez à l'écoute : les personnes faiblement assertives ont tendance à ne pas faire attention aux autres. Utilisez l'écoute active de Carl ROGERS. Pour éviter les malentendus, reformulez les propos de votre interlocuteur grâce à des tournures comme : " Si j’ai bien compris… ", " Tu veux dire que… ", tout en étant attentif à son langage corporel : des bras croisés ou un regard fuyant en disent souvent plus long que des mots. Il ne s'agit pas de répéter comme un mantra « Je comprends » mais de dire, au contraire, si c'est le cas : « Je ne comprends pas. Explique-moi, je t’écoute », en prêtant réellement attention à la réponse. Bref, en un mot soyez empathique !

  6. Exprimez ce que vous ressentez. Plutôt que de dire à un collègue " Tu es agressif ", dites : " Quand tu me parles comme cela, j'ai l'impression que tu m'agresses ". Vous partez ainsi de votre ressenti sur le moment, de ce que vous pensez, vous, dans un contexte donné, sans mettre l'autre en cause directement, sans jugement de valeur. La personne concernée sera alors plus réceptive à vos idées, moins sur la défensive. Reconnaissez vos torts si tel est le cas. L'honnêteté intellectuelle paie toujours...

    Enfin apprenez à dire non sans agressivité ni passion mais avec simplicité et fermeté.
Read next page