1. En avril 2015, des start-ups, des hébergeurs, des organisations professionnelles et une multitude d'acteurs du numérique français ont décidé de s'élever contre le projet de loi relatif au renseignement.
  2. Au cœur de leurs préoccupations : l'instauration d'un espionnage de masse incontrôlable, la décrédibilisation des acteurs du numérique français sur un marché mondial et l'oblitération de l'avenir du numérique français.
  3. Paroles de signataires


  4. L'union sacrée contre la surveillance généralisée

  5. 6 heures contre la surveillance : Sophie Gironi (Directrice de la communication de Gandi)
  6. 6 heures contre la surveillance : Tristan Nitot (fondateur de l'association Mozilla Europe)

Read next page