1. Les Etats Unis ont effectué dans la nuit de jeudi à vendredi une frappe sur l'aéroport militaire de Shayrat, trois jours après l’attaque chimique contre Khan Cheikhoun qui a tué 80 civils, dont 27 enfants. Les médias en ligne et les chaines d'info en continu soulignent les contradictions du président américain et analysent les possibles conséquences de ces frappes.
  2. "Trump, une volte-face qui plonge le monde dans l’inconnu" titre le Courrier International. L'hebdomadaire se fait l'écho de la presse américaine qui insiste sur le revirement spectaculaire de Donald Trump en Syrie et les conséquences pour les États-Unis comme pour le Moyen-Orient.
  3. Pour Thomas Snégaroff, historien et consultant interviewé sur franceinfo, on peut craindre "une escalade", car nous sommes dans une "ère des mâles dominants", et dans le face-à-face entre Donald Trump et Vladimir Poutine, "aucun des deux ne semble vouloir baisser les yeux".
  4. Dans l'express, la journaliste Catherine Gouësset souligne une réaction émotionnelle et contradictoire, preuve de l'imprévisibilité de Donald Trump. Elle relève également que la décision inédite de frapper le régime syrien est en totale contradiction avec la position isolationniste affichée depuis plusieurs années par le milliardaire. Julien Théron, spécialiste de géopolitique à Sciences-Po Saint-Germain en Laye appuie cette analyse : "J'imaginais une réaction impulsive après une attaque terroriste. Ce sont finalement les images d'enfants gazés qui semblent avoir provoqué sa réaction".
  5. "Après l’attaque chimique en Syrie, Donald Trump en révolution" titre Libération, qui souligne pour sa part le revirement rhétorique total du président américain.
  6. Pour le Washington Post, cette opération autorisée par l’administration Trump amplifie l'engagement de l'armée américaine en Syrie et expose désormais les Etats-Unis à un risque élevé de confrontation directe avec la Russie et l'Iran, tous deux derrière Assad. Le quotidien américain précise que cette frappe pourrait mettre en grand danger les troupes américaines stationnées dans le pays.
  7. George Malbrunot, journaliste au Figaro, décrypte quant à lui les conséquences incertaines de l'action américaine et souligne que si Donald Trump a mis ses actes en conformité avec ses paroles, le risque est de ressouder le bloc russo-syrien.
    "Riposter ponctuellement à une attaque chimique pour «punir» ses auteurs est une chose. Se lancer dans une aventure militaire dans le bourbier syrien en est une autre."
Read next page